Dépassez votre identité nationale

Dépassez votre identité nationale

Ici, nous allons parler identité.

La théorie de l’identité sociale est développée par le psychologue Henri Tajfel dans les années 1970. Cette théorie dit que les individus essayent de se créer une identité positive en lien avec le groupe social auquel ils appartiennent, et considèrent leur groupe comme supérieur aux autres

Lors d’un changement de groupe social, nous adoptons parfois des comportements propres à notre ancien groupe, que nous renforçons en opposition au nouveau groupe. 

En effet, l’individu qui se sent différent du nouveau groupe, voire mis à l’écart, peu adopter un comportement défensif. Il se renferme alors dans l’identité de son ancien groupe, en exacerbant ses caractéristiques. L’individu affirme sa distinction, son image de lui-même est alors préservée et son identité réaffirmée. 

La théorie de l’identité prend tout son sens dans l’interculturalité 

Un expatrié italien arrivant en Chine, par exemple, peut avoir des difficultés à créer des liens avec les locaux, car la société chinoise est communautariste et intègre difficilement les étrangers. Les chocs culturels qu’il rencontre en se retrouvant face à des individus qu’il considère peu bavards et au regard fuyant peuvent le déstabiliser. 

Il peut alors se renfermer dans son identité italienne. En s’opposant à cette culture qui ne semble pas l’accueillir, il marque sa différence et ne tente plus de s’intégrer. Il va alors affirmer son comportement italien pour se distinguer des locaux. Gestuelle marquée, haussement du ton et discours émotionnels sont de mise ! Le clivage s’agrandit entre les locaux qui ne savent pas comment réagir face à ces différences culturelles accentuées et l’expatrié qui rejette toujours plus la culture d’accueil. 

L’affirmation de son identité nationale est exacerbée à l’étranger

Durant mon année d’étude au Japon, j’ai pu observer ce phénomène à de nombreuses reprises.

Des étudiants de Madrid commençaient à manger uniquement espagnol. Ceux de Paris écoutaient quotidiennement la radio française, parfois des chaînes qu’ils n’écoutaient même pas en France. Ceux de Berlin affirmaient leur côté Occidental en devenant, tout au long de l’année, de plus en plus bruyants dans les trains. 

Le Japon étant une société considérablement éloignée de nos cultures européennes, les chocs culturels étaient constants et les comportements de distanciation n’étaient pas rares !

Cependant, même dans une société proche de la nôtre, cette attitude de repli est courante.

Que faire en cas de repli identitaire ? 

S’il s’agit de vous, la première étape est de prendre conscience du fait que vous vous enfermez dans cette « identité nationale ».  

Il faut ensuite toujours revenir à l’idée que ce comportement est naturel, et garder l’esprit ouvert

Vos collègues américains semblent adopter une attitude hypocrite, toujours souriants mais jamais très francs ? Ils n’ont probablement rien contre vous, il s’agit tout simplement d’une différence culturelle !

Vous avez l’impression que vos voisins néerlandais manquent de tact et vous critiquent brutalement ? Ne le prenez pas mal, ce n’est pas un manque de respect mais leur façon de communiquer ! 

Restez ouvert à votre environnement et faites des recherches sur les caractéristiques culturelles de vos interlocuteurs. 

Ensuite, communiquez !

Si vous êtes face à une situation de repli identitaire, expliquez ce que vous ressentez face à l’attitude de l’autre. Parlez lui de votre culture et de vos différences.

« Je sais que tu n’as pas pour habitude de prendre la parole dans les réunions, car dans ta culture, on doit attendre d’être sollicité pour s’exprimer sur un sujet. Mais en tant que manager français, je souhaite que tout le monde donne son avis de façon proactive. Alors n’hésite pas à prendre la parole, toi aussi ! » 

Encore mieux, adaptez-vous à l’autre, par exemple, en donnant la parole à cet employé coréen qui reste silencieux lors des réunions. Attention tout de même à ne pas en faire trop et le stigmatiser !

Si vous sentez que vos différences culturelles peuvent gêner, n’hésitez pas à prendre les devants.

« En tant que Français, je sais que j’ai l’air un peu grognon et râleur, à côté de vous les Américains. Mais ne vous en faites pas ! Vous pouvez venir dans mon bureau à toute heure. N’hésitez pas à venir discuter de l’avancement de vos tâches dès que vous en ressentez le besoin. »

Ici, les maîtres mots sont une ouverture aux différences culturelles qui nous entourent, et une communication assertive ! 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager et à le commenter !

Crédit photo : Pixabay

Partagez :
Moi c'est Célia ! J'ai toujours été attirée par les cultures étrangères. Après mon Master en Négociation Internationale et Interculturelle et mon année d'étude au Japon, j'ai décidé de me spécialiser dans ma passion; découvrir d'autres cultures. Je vous partage ici mes connaissances sur l'interculturalité et l'international. N'hésitez pas à me contacter pour voir comment je peux vous aider ou tout simplement pour discuter interculturalité !
Posts created 9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 × 26 =


Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut